À quoi va ressembler le prêt à taux zéro en 2024 ?

Partager sur :
À quoi va ressembler le prêt à taux zéro en 2024 ?

Créé en 1995, le prêt à taux zéro devait disparaître à la fin de l’année. Le gouvernement en a décidé autrement. Non seulement le dispositif est prolongé jusqu’en 2027, mais il va en plus subir un véritable lifting. Le but ? Contrer la remontée des taux et permettre à 40 000 personnes de devenir propriétaires.

Les fondamentaux restent inchangés

Le prêt à taux zéro (PTZ) a pour objectif de favoriser l’accès à la propriété des ménages modestes. La nouvelle version ne change rien quant aux bénéficiaires. Seuls les primo-accédants peuvent demander ce crédit sans intérêt pour acheter leur résidence principale.

La durée de l’emprunt, entre 20 et 25 ans, ne devrait pas non plus être modifiée. Le différé de remboursement est lui aussi conservé.

Enfin, le fonctionnement reste le même. La banque propose le PTZ à ses clients concernés en complément d’un autre emprunt (crédit immobilier classique, emprunt associé à un plan ou un compte épargne logement, Prêt Accession d’Action logement, etc.). L’emprunteur rembourse uniquement le capital. L’État prend en charge les intérêts.

Les plafonds de ressources sont revalorisés

Le PTZ est attribué sous conditions de ressources. Mais son barème n’a pas été revu depuis 2016 alors que les salaires, eux, ont évolué. De nombreux ménages se retrouvent donc exclus du dispositif. Afin d’y remédier, Bercy publiera début 2024 une nouvelle grille, revue à la hausse. Les premières tranches, qui correspondent aux familles les plus modestes, connaîtront les revalorisations les plus importantes. Les plafonds devraient augmenter de 7 à 30 %.

Matignon prévoit en plus la création d’une quatrième tranche. Elle permettra d’élargir l’aide aux acheteurs qui gagnent entre 37 000 et 49 000 euros par an.

Aujourd’hui, 23 millions de foyers fiscaux (60 % de la population) sont éligibles au prêt à taux zéro. Avec ces modifications, le gouvernement espère toucher 6 millions de ménages supplémentaires.

La part du PTZ dans le plan de financement augmente

Jusqu’à présent, le montant du prêt à taux zéro était fixé en fonction du type de bien (immobilier neuf ou ancien avec rénovation) et de l’emplacement. Il représentait au maximum 40 % de l’opération.

Tout va changer à partir du 1er janvier 2024. Le PTZ pourra financer jusqu’à 50 % du projet. La quotité dépendra des ressources du ménage et de la localisation.

Tranche

Part maximale du PTZ dans le financement

1

50 %

2

40 %

3

40 %

4

20 %

 

Matignon va aussi doubler la part du PTZ « Vente HLM ». Actuellement, les locataires du parc social qui souhaitent acheter le logement dans lequel ils vivent peuvent solliciter le PTZ pour financer 10 % de leur achat. À compter du 1er janvier, le prêt sans intérêt interviendra à hauteur de 20 %.